top of page
Planification de voyage
  • Photo du rédacteurSteve Poncet

En route pour le Nord !


Bonjour à tous !



Après ce petit break chez nos familles respectives, nous repartons cette fois-ci en direction du grand Nord. Notre première escale n'est pas très loin de chez nous, car nous avons décidé de passer l'hiver en France, dans un éco-village dans le Beaujolais puis à travers le nord de la France.





Bonne lecture !



1. Magny Éthique

Lorsque nous sommes rentrés à Lyon après notre première partie de voyage, nous pensions à deux choses pour la suite :

Premièrement, nous n'avions pas eu l'occasion de travailler dans un écolieu, c'est-à-dire un regroupement de personnes souhaitant vivre différemment, plus proche de la nature et de manière plus sociable.

Deuxièmement, nous avions peur du climat du Nord, et donc il n'était pas forcément une très bonne idée de partir en plein milieu de l'hiver directement vers le nord.

Ce sont ces réflexions qui nous ont amené à réaliser un wwoofing d'un mois dans le Beaujolais vert entre Roanne et Villefranche sur Saône, dans un écolieu se situant dans le château de Magny à Cublize, MagnyÉthique.




Pour donnner quelques chiffres, MagnyÉthique est une sorte d'association de douze familles (soit une trentaine de personnes) vivant dans un château entouré de huit hectares et construisant ensemble leur vie et leurs foyers.

Il faut bien comprendre que chaque écolieu à sa manière de fonctionner. Nous sommes donc dans un cas particulier où chacune des familles a son propre appartement au sein du château, ce qui n'est pas le cas de tous les écolieux en France : certains fonctionnement favorisent un mode de vie similaire à de la collocation, c'est-à-dire des parties communes et des parties privées.

Ici, chacun à sa cuisine, son salon, sa chambre, mais les décisions sur le devenir et les projets du château sont prises en commun.


La cour intérieure du château, où sont partagés certains repas du midi



Il y avait beaucoup de tâches différentes à réaliser durant ce mois, car le projet d'écolieu n'en est qu'à ses débuts. Voici quelques exemples des différentes missions que nous avons pu réaliser.


- Paillage du potager. Sur la partie sud de l'écolieu se trouve un potager où sont cultivés les légumes "classiques", comme la carotte ou le chou. Nous avons paillé les planches de légumes afin d'isoler le sol des gels pour l'hiver, mais aussi pour alimenter le sol en nutriments contenus dans le foin pour le rendre plus fertile.




- Staff des moutons. L'écolieu héberge pour quelques temps 4 moutons et un bélier. Nous avons du à plusieurs reprises modifier l'emplacement de l'enclos, mais aussi surveiller qu'ils ne s'emmêlent pas dans les ronces.


On a du transporter les moutons vers leur nouvel enclos, en les portant car bien trop peureux pour se laisser guider.



- Design et conception du futur "jardin forêt". C'était la mission qui nous a le plus intéressé, étant totalement inconnu pour nous.

Un jardin forêt, c'est un écosystème "artificiel" car mis en oeuvre par l'Homme dans lequel cohabite faune et flore afin de recréer une mini forêt abritant tous types de plantes et d'animaux, mais permettant à l'humain de se nourrir. C'est une sorte de mélange entre un potager et une forêt si on veut.

Nous avons aidé à la conception de ce jardin forêt, c'est-à-dire choisir quelles plantes et quels arbres à planter et à quel endroit. Ce genre de lieu permet aux animaux de se protéger et de se déveloper, qui en retour aide à combattre les nuisibles détériorant les plants et à polliniser. De plus, l'un des gros avantages de ce jardin, c'est qu'il est autonome : les plants sont sauvages donc de variété ancienne, ils ont donc su s'adapter et survivre sans l'aide de la main de l'Homme. Ainsi, l'écosystème nécessite beaucoup d'aide au démarrage mais une fois lancé, il nécessite nettement moins de temps que l'entretien d'un potager classique.


Dans un premier temps il fallait refléchir à la disposition des arbres que l'on souhaitait planter.


Un voisin est venu nous donner un coup de main pour creuser les tranchées où seront plantés les arbres qui serviront de base à ce jardin forêt.





En parallèle, nous plantons des saules afin de former une haie plessée, c'est-à-dire un entrelacement de plantes qui forme une haie naturelle.














- Démontage puis remontage d'une serre qu'on a du transporter du sud de Vienne jusqu'à l'écolieu


Voici la serre que l'on a à transporter et...


Tadaaa !! Ça tient !



- Le plus important pour la fin : fabrication de bière et de pain !

Nous avons pu réaliser de A à Z la création d'une bière, de la sélection du malt à la mise en bouteille afin de produire 60 litres de bière brune. Aussi, nous avons fabriquer du bon pain au levain de la pâte jusqu'à l'enfournage, qui nous a bien régalé lors de nos petits déjeuners !


Sans développer trop, il faut sélectionner les ingrédients, cuire l'avoine et le malt sans détruire les enzymes puis filtrer, et enfin ajouter le houblon et laisser bouillir pour enfin mettre en fût et laisser reposer.



Faire son pain au levain demande un sacré savoir-faire pour bien pétrir la pâte, heureusement que Pascal a repris le travail de temps en temps !




Ce mois fut très riche en activités et travaux, et je n'ai pas tout développer (nettoyage du poulailler et ramassage des œufs, montage d'une pergola, nuits de jeux de sociétés endiablées,...). Merci encore à toute l'équipe MagnyÉthique de nous avoir accueillis et à très bientôt !





2. En route pour le Nord

Après cette parenthèse qui nous a permis de passer l'hiver en France, nous repartons pour le Nord, direction Paris où nous restons 4 jours afin de revoir les copains.




Nous décidons de faire le trajet Lyon-Paris en stop (en fait on a pas décidé ce sont les grèves de train qui l'ont fait à notre place à vrai dire). Néanmoins nous sommes récompensés par une rimambelle de conducteurs tous plus originaux les uns que les autres : nous avons été pris par une conductrice qui était de retour de son insémination pour avoir un enfant, puis par un chauffeur de taxi de star (oui, on s'est assis au même endroit que David Guetta), et enfin nous sommes montés dans... un corbillard ! À vide bien sûr.


On a demandé au chauffeur, et un trajet Lyon-Paris dans son véhicule c'est 1000 euros normalement...

On se sent privilégié en stop.



Nous repartons de Paris toujours en stop pour rejoindre Quimper, où nous passons 3 jours chez une amie d'Iris qu'elle n'avait pas vu depuis très longtemps. Ce qui nous donne l'occasion de visiter quelques endroits phares du Finistère : Quimper et Douarnenez.


Quimper et son centre-ville adorable traversé par l'Odet


Douarnenez et ses différents ports (oui, on a pas eu beau temps tous les jours)



Nous repartons pour la Normandie, et sur le trajet nous battons un nouveau record : nous avons été pris par 18 voitures différentes en une journée !!

Bon en vrai c'est un sacré record, mais que nous n'avons vraiment pas envie de battre, c'est quand même très fatiguant de sauter de voiture en voiture avec des nouveaux conducteurs à chaque fois...


Nous sommes hébergés 3 nuits chez la tante d'Iris pour découvrir (enfin surtout moi) Hauteville-sur-Mer et ses alentours, et les impressionnantes marées de la Manche.


Pour les non-habitués de la Manche, ça fait bizarre de voir que... la mer est partie !



Nous rejoignons une connaissance, Denys, avec qui nous allons passé 10 jours chez lui vers Honfleur afin de découvrir la région mais aussi pour l'aider dans son travail, étant prestataire de service. Une sorte de wwoofing mais avec un ami.

Avant de partir pour Honfleur, nous en profitons pour visiter Coutances et sa magnifique cathédrale.



Nous passons donc un peu plus d'une semaine dans le Calvados, où nous avons pu travailler pour de l'entretien de ranchs.


Nous avons à nettoyer les espaces, couper du bois, réorganiser et réparer les clôtures, et nourrir les chevaux.



Pour nous remercier de nos travaux, l'un des propriétaires nous propose une cession de sulky. Nous sommes dans une calèche à l'arrière et nous nous laissons tirer par un cheval au trot. Alors on dirait pas vu de l'extérieur, mais la sensation de vitesse est assez impressionnante.


Un cheval bien entraîné peut aller jusqu'à 55 km/h lors de courses de sulky !



Nous en profitons pour découvir la région et visiter Lisieux et son imposante cathédrale, le village pittoresque de Beuvron-en-Auge, Honfleur et son vieux bassin ainsi que les villes balnéaires de Cabourg et de Deauville.


Dans l'ordre : la cathédrale de Lisieux, le petit bourg de Beuvron en Auge, le grand hôtel de Cabourg, les célèbres planches de Deauville, le vieux bassin de Honfleur et l'immense pont de Normandie reliant Honfleur au Havre.




Nous remercions Denys et son chaleureux accueil puis nous repartons, en stop, en direction du Nord de la France.


Nous passons deux jours à Lille chez des amis où nous avons tout le loisir de découvrir la capitale des Hauts-de-France et son authentique gastronomie.








Alors, pour ceux qui ne connaissent pas, voici le welsh : c'est un plat à base d'un simple morceau de pain, puis on recouvre l'entièreté de l'assiette avec du fromage fondu. Et on peut ensuite rajouter à sa convenance : un œuf, du jambon, ou autre.

C'est très bon mais HYPER gras !!








Nous quittons la France pour rejoindre la Belgique, et notre première escale dans le plat pays nous emmène à Charleroi, ancienne ville minière du sud du pays hébergés de nouveau chez des amis.


Place Charles II


Bon en vrai Charleroi c'est pas très beau, donc voici une compilation d'Iris posant devant les magnifiques paysages de la ville !



La météo n'était pas au rendez-vous, mais nous repartons le sourire aux lèvres, après avoir appris que mon amie d'enfance attendait un deuxième enfant :)



Une petite étape nous attend pour ce jour-là, une soixantaine de kilomètres nous sépare de notre prochaine destination, Bruxelles. Nous sommes accueillis chez des hôtes "bénévoles" trouvé sur le site Warmshowers, des personnes qui proposent une ou plusieurs nuits gratuites chez eux en échange d'un bon moment passé autour d'un repas. Merci à Sylvain et Marion pour ce séjour en votre compagnie !


Voici l'hôtel de ville, le manneken pis, une des très jolies rues du centre et enfin l'église Saint-Jacques-sur-Coudenberg.


Nous avons pu aussi visiter le Centre Belge de la Bande Dessinée sur la première photo, retraçant l'histoire de la création du Marsupilami, des Schtroumpfs et bien d'autres, ainsi que l'Atomium, monument construit à l'occasion d'une Exposition universelle qui proposait une exposition de jeu de lumières à l'intérieur de la structure.


Nous quittons la Belgique (on y est pas restés très longtemps c'est vrai...) afin de rejoindre le lieu de notre premier wwoofing officiel dans le Nord, aux Pays-Bas.


Notre voyage se poursuit tranquillement, et pour l'instant nous n'avons pas une seule fois eu besoin de prendre le bus ou le train pour nous déplacer, le stop marchant à chaque fois. Si l'on suppose que pour chaque trajet nous avions finalement opté pour le train, on a actuellement (de Lyon jusqu'à Bruxelles) économisé environ 800 € !

On croise les doigts pour que ça dure...!




Merci de votre lecture et à très vite pour la suite de notre voyage ! :)



90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page